ZAC du Bocage de l'Illet

La commune d’Ercé près Liffré a connu une augmentation  de sa population ces dernières années (de l’ordre de 25 % entre 1999 et 2006), s’expliquant notamment par la forte demande en logements s'exerçant sur les communes périphériques de Rennes. Ce développement a conduit la commune à planifier la croissance de l’aire urbaine de Ercé-Près Liffré en conséquence, notamment à travers la recherche d’une mixité urbaine, architecturale et sociale qui ne privilégie pas le seul modèle pavillonnaire.

Par délibération du Conseil Municipal du 19 octobre 2009, la commune d’Ercé près Liffré a créé la Zone d’Aménagement Concerté [ZAC] du Bocage de l’Illet située en continuité de l’urbanisation existante, et représentant une superficie d’environ 14,8 hectares.

Le dossier de réalisation a été approuvé par délibération en date du 27 juin 2011.

Cette opération a été créée en vue de garantir l’aménagement et le développement social et urbain de ces espaces jugés stratégiques pour l’évolution de la commune. En effet, la commune d’Ercé Près Liffré a approuvé en décembre 2007 la révision de son PLU, et a identifié un périmètre de 35 ha autour du centre-bourg comme principal secteur d’extension du bourg. La ZAC du Bocage de l’Illet correspond à la première phase de ce développement urbain.

Le projet de ZAC  a été élaboré avec la volonté de développer un bourg compact et structuré, favorisant les déplacements piétons-cycles entre les zones d’habitat, les équipements et les commerces et services existants ou futurs.

Le projet de ZAC qui s’appuie sur un plan d’aménagement global permet d’assurer la cohérence des extensions urbaines dans le domaine des déplacements, du stationnement, des aménagements d’espaces publics, etc.

Le projet de ZAC prend deux formes. En premier lieu le renouvellement urbain par intervention à l’intérieur du tissu existant en aménageant les espaces publics ou en implantant des opérations immobilières à caractère résidentiel dense prenant la forme d’habitat intermédiaire dans les espaces libres. En second lieu l’urbanisation des espaces libres en périphérie du bourg.

Le programme des constructions du dossier de création prévoyait la construction d’environ 220 logements, étalée sur dix années environ répartie en 4 secteurs opérationnels (4 tranches).

Suivant l’ordre chronologique prévisionnel de réalisation, la répartition prévisionnelle est la suivante :

 1ère tranche : secteur sud-ouest                       

 2ème tranche : secteur central              

3ème tranche : secteur nord-ouest        

4ème secteur : secteur nord-est